Destiny : quel investissement?

Le coût sur le long terme d’un jeu , quel qu’il soit, est l’une des premières causes poussant les joueurs à s’arrêter. Joueur de longue date à des jeux du même type (JCC/TCG ; autrement dit des jeux de cartes à collectionner), je peux vous assurer que Destiny n’est pas plus cher qu’un autre. Il faut par contre bien garder en tête dès le départ quel type d’investissement vous êtes prêt à faire, et se forcer ne pas dépasser cette limite. On a pas tous un porte-feuille sans rivets, comme le disait ma grand-mère. 🙄

 

Le coût estimé du jeu

Pour savoir ce que coûte un jeu à son maximum, il faut prendre en compte :

  • Quelles sont les cartes les plus rares
  • Combien d’exemplaires il en faut pour les jouer à leur plein potentiel
  • Quels sont les achats à réaliser pour les avoirs en autant d’exemplaires

Dans le cadre de Destiny, les cartes les plus rares sont les Légendaires. Il y en a 17 par extension, et il en faut 2 de chaque pour en profiter pleinement. Quelques cartes demandent exceptionnellement + de 2 exemplaires si vous voulez garder toutes les options possibles dans un deck (des personnages non-uniques essentiellement, comme par exemple le Death Trooper – jouable en 3 exemplaires – mais aussi quelques améliorations comme le Droïde chercheur ID9). Mais nous n’en tiendrons pas compte ici, car ce sont des cas très ciblés (et aucune n’est pour l’instant Légendaire).

Sachant qu’il y a 6 Légendaires par boîte (dans 99% des cas), il faut donc théoriquement 6 boîtes pour tout avoir. Le reste couvrira sans mal les besoins en rares, peu communes et communes. Le prix d’une extension « en scellé » va donc être d’environ 582 euros (en considérant 97 € la boîte). Il y en a 3 par an, accompagnées de 2 starters (13,50 €) qu’il vous faut en 2 exemplaires chacun. Ce qui monte le total annuel à 1800 euros tout rond.  Il faut encore rajouter l’un ou l’autre supplément annuel, tel que le starter 2 joueurs en 2017 (2 x 30 €) ou les draft pack en 2018 (2 x 13,50 €). La note est salée oui… Mais faut-il vraiment investir tout cela pour profiter du jeu? Non. C’est un montant théorique… Et avez-vous vraiment besoin de tout? 🤑

Le collectionneur

A Destiny, nous avons la chance de ne pas avoir de concept de « carte foil », c’est-à-dire de cartes avec tout ou une partie de la carte vernie pour lui donner un effet brillant. Certains jeux à collectionner proposent en effet toutes les cartes de chaque extension (ou parfois seulement un set réduit) en foil, aléatoirement ajoutées dans certains boosters. Ou encore un marquage de certaines cartes avec une mention « première impression » (ou signe distinctif en ce sens), distinguant ainsi la première disponibilité des cartes par rapport aux réimpressions suivantes. Ou encore… Les deux. Et là, niveau collection, cela devient impossible à suivre. 😲 Bref, oublions cela, Destiny est simple à collectionner. On pourra distinguer le collectionneur qui joue de celui qui ne joue pas du tout, qui se contentera dès lors d’1 seul exemplaire de chaque carte. Mais y en a-t-il à Destiny? 🤔

En tant que collectionneur-joueur, 4 boîtes par extension est un investissement correct. Cela représente déjà 24 légendaires, et couvre les besoins au niveau des autres raretés de cartes (à quelques échanges près). Il suffira alors d’être patient : participer à des tournois pour récupérer une légendaire à l’occasion, puis cibler à l’échange et à l’achat à la pièce les quelques légendaires manquantes. Une 5ème boîte me semble être un luxe pour impatient, car elle n’apportera pratiquement plus rien d’autres que 6 légendaires (encore faut-il y trouver les bonnes…) et beaucoup de surplus. Les paquets fixes sont eux obligatoires, mais cela fait déjà baisser la note de 582 euros par an, hors achats à la pièce.

Le point noir du collectionneur Destiny sera les cartes promotionnelles… Beaucoup sortent en effet aux USA sans être disponibles en Europe. Nécessitant dès lors quelques dizaines de dollars par carte pour pouvoir les obtenir. Pire, le système de cartes promos mis en place pour les tournois Galactic Qualifiers est tel que les plus belles cartes, les personnages avec un visuel différent et imprimée sur carte plastifiée, se vendent à 200 $ pièce sur le net. Et il y en a une au moins une douzaine… Mission quasi impossible donc, à moins d’avoir des fonds illimités.

 

Calculs en deckbuilding

1 cycle d’un an représente environ 500 cartes, dont 200 rares et légendaires, soit autant de dés. Petite piqûre de rappel tout de même, un deck Destiny est composé de :

  • Hors exceptions, 1 à 4 personnages, pour 2 à 5 dés + 1 terrain
  • 30 cartes, dont en général entre 6 et 16 « cartes à dés »

Autrement dit, il ne vous faut pas plus d’un vingtaine de cartes rares ou légendaires pour faire un deck. Le reste étant des peu communes et communes. C’est une force du jeu. Là où certains jeu vous permettent ou demandent des decks de 60 ou 80 cartes, avec 4 exemplaires maximum d’une même carte… Je vous laisse imaginer la différence en terme de modèle économique. Destiny est aussi simple à collectionner qu’à deckbuilder (économiquement parlant).

Quid de la compétitivité en tournois? C’est un aspect très variable, qui dépend de la méta en place (càd les decks les plus forts durant une certaine période). Mais en général ces decks ne sont pas composés de pleins de légendaires (entre 4 et 8 en moyenne). On ne peut pas nier que certaines paraissent indispensables, comme le Sabre laser antique ou la Rapidité de la force ; néanmoins chaque légendaire est situationnelle et dépend du deck joué. Donc de nouveau, cela ne sert à rien de tout collectionner pour avoir un bon deck… Tout avoir permets de pouvoir innover sans se poser de question, ou bien de pouvoir copier un deck méta qui a fait ses preuves ; mais cela ne fait pas pour autant de vous un champion.

Le joueur investisseur

Dès lors, que faut-il acheter? Un joueur qui a quelques moyens et accepte d’investir un peu dans le jeu pourra prendre 1 voire 2 boîtes, en plus des paquets fixes. On arrive à un investissement variant entre 400 € et 700 € annuellement (starters et suppléments compris). Cela permet d’avoir des choix, notamment en terme de communes et peu communes, et d’ensuite soit orienter ses decks en fonction de ce que l’on a, soit faire des échanges pour obtenir exactement ce que l’on veut. C’est un peu le « meilleur rapport qualité/prix ». 😇

Le joueur non-investisseur

Et si je n’ai pas l’envie ou les moyens? Il faut une base, c’est sûr. Un deck, avec lequel on aime jouer. Mais une fois celui-ci en main, il n’y a plus forcément besoin d’investir dans des boîtes pour continuer de faire évoluer ce même deck. Aujourd’hui, la plupart des rares peuvent se trouver à l’unité sur le net, soit entre particuliers, soit sur des sites tels que Parkage ou Ludiworld, pour un prix entre 1 et 4 €! Rappelez-vous le nombre de cartes nécessaires pour construire un deck, et il ne faut pas de calcul savant pour voir qu’un petit deck qui tient la route est maintenable à frais réduits. 😘

L’adepte des JCE

Dernière technique possible, qui permet de profiter de Destiny à la maison sans se ruiner et en gardant un coût et une collection plutôt constante. Il s’agit de se contenter d’acheter les packs fixes qui sortent, à savoir les starters (4 différents disponibles actuellement), le draft pack, et le starter 2 joueurs. Un peu comme si on ne prenait que l’aspect JCE (jeu de cartes évolutif) de Destiny. Le tout en double offre déjà pas mal de possibilité de jeu et de création de deck, pour un coût réduit, à savoir entre 100 et 120 € sur une année. Ce n’est pas un mode compétitif, mais tout de même ; les packs offrent de très bonnes cartes, et il est possible rien qu’avec cela de construire un deck qui fera quelques victoires dans des tournois amicaux. 😎

Conclusion

Par cet article, je veux faire passer le message qu’il faut arrêter de dire que Destiny est un jeu cher. C’est partiellement faux… C’est ne pas avoir compris que Destiny est un jeu dans lequel vous investissez autant que vous le souhaitez (ou pouvez, évidemment). Vous vous faites plaisir, soit en achetant du scellé, pour le plaisir d’obtenir des cartes au hasard, soit en vous fixant des objectifs sur certaines cartes, à l’échange ou à l’achat. A moins de faire partie de la première catégorie de joueurs que j’ai mentionnée, vous n’êtes pas tant tributaire des extensions mises sur le marché par FFG. Reste un aspect que je n’ai pas abordé : n’acheter que quelques cartes et faire évoluer un deck, c’est bien… Mais comment faire un deck qui tiennent la route? J’essaierai, dans un article très bientôt, de vous donner quelques conseils en ce sens.

Enfin… Je n’ai même pas parlé de relativiser le coût du jeu… Dire que c’est si cher pour un bout de papier, c’est oublier qu’une place de spectacle pour Dany Boon (au hasard) coûte genre 60 €. Pour 2 heures de spectacle. Alors moi, j’ai vite choisi ; j’achète du Destiny. 🤓

Jonathan

Je souhaitais depuis plusieurs années retrouver un jeu "à tournoi", comme à la grande époque de Decipher. Sans être du même niveau, Star Wars Destiny remplit aujourd'hui ce rôle dans mes hobbys...

2 réponses à “Destiny : quel investissement?

  1. Je ne rejoins pas du tout l’avis de cet article.

    SWD est cher pour ce qu’il est, c’est à dire un jeu récent avec une communauté modeste.

    Les spéculateurs desservent le jeu en montant artificiellement le prix des cartes, il n’est pas rare que des gens achètent des boites uniquement pour la revente au détail, n’ouvrant même pas tous les boosters lorsqu’ils arrivent à 4 ou 5 légendaires sur les 6 que contient la boite (n’achetez surtout pas des boosters que vous n’avez pas vu venir d’une boite scellé).

    Valider les prix tels qu’ils sont, c’est aller droit dans le mur pour l’avenir. Beaucoup de gens ont stoppé. Est il normal de mettre 150-200€ dans un deck pour faire son tournoi mensuel de 8-10 personnes? Et le renouveler tous les 3 mois à cause des sorties? Faut redescendre sur terre, SWD c’est pas MTG.

    Mon conseil, c’est d’attendre avant d’acheter les cartes à l’unité. Une fois une extension sortie, les légendaires de la précédente décote de façon importante (par exemple 10€ le Obi Wan alors qu’à la sortie les gens en voulaient 20€.

  2. 150-200 €, c’est un montant à peine atteint par les decks top 1 en gros tournoi. Et encore, en se forçant à prendre les 2 légendaires les plus chères… Le deck du dernier champion de Belgique coûte, prix plein à l’unité, 100 €. Quand bien même, si un joueur souhaite acheter 2 boîtes scellées (correspondant au prix que tu donnes) pour pouvoir faire des decks qui diffèrent un peu à chaque petit tournoi, c’est son choix non? Ce n’est pas cela qui caractérisera le jeu en tant que cher. Cela ne change rien au fait que pour maximum 50 € en cartes à l’unité (tu conseilles même cette voie), il est aujourd’hui possible de se faire un bon deck, à faire évoluer facilement en changeant quelques cartes.

    NB: L’article ne dit pas que le jeu n’est pas cher (sinon je ne me suis pas assez bien exprimé), au contraire quand on regarde l’aspect collectionneur. L’article a pour but de montrer qu’il est possible d’en profiter « quand-même » en investissant peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Entrez Captcha ici : *

Reload Image